Ouvert aujourd'hui jusqu'à 17h

Prendre un rendez-vous

Pour obtenir un rendez-vous, vous pouvez nous téléphoner au 514 739-3461 ou remplir le formulaire en ligne ci-dessous.

Vous recevrez en moins de 24 heures, soit par téléphone ou par courriel, une confirmation de votre rendez-vous ou une proposition pour une nouvelle plage horaire.








ZONE INFORMATIVE

ZONE INFORMATIVE

Nous avons mis à votre disposition dans cette section des informations et des conseils santé, qui nous le souhaitons, vous aideront à mieux prendre en charge votre santé buccodentaire.

Sauvez du temps en effectuant une demande de rendez-vous en ligne. Nos nouveaux patients peuvent aussi prendre de l’avance en remplissant le formulaire médical de première visite.

Des lectures additionnelles qui répondent à certaines interrogations liées à la santé buccale au quotidien sont également disponibles.

Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à contacter les membres de notre personnel.

Visitez aussi ma bouche en santé –> https://www.maboucheensante.com/

LES FORMULAIRES

Prendre un rendez-vous

Prendre un rendez-vous

Pour obtenir un rendez-vous, vous pouvez nous téléphoner au 514 739-3461 ou remplir le formulaire en ligne ci-dessous.

Vous recevrez en moins de 24 heures, soit par téléphone ou par courriel, une confirmation de votre rendez-vous ou une proposition pour une nouvelle plage horaire.








Sondage de satisfaction client

Sondage de satisfaction client

Dans le souci de rehausser la qualité de nos services, nous invitons notre clientèle à répondre à un court sondage. Cette nouvelle approche vise à mesurer votre niveau de satisfaction et à démystifier les aspects à améliorer dans le cadre de notre pratique. Veuillez prendre note que ce sondage est anonyme.









Section des patients

Des dents et des gencives en santé

Des dents et des gencives en santé

Nous apprenons dès notre plus jeune âge que nous devons brosser régulièrement nos dents pour qu’elles demeurent saines. Mais qu’en est-il de nos gencives?

La gencive est un tissu mou qui recouvre l’os de la mâchoire. Elle sert de socle protecteur pour les dents; en couvrant les racines, elle les prémunit contre les microbes. Une gencive saine est rose et ferme, adhère bien à la dent et ne saigne pas lors du brossage ou de l’utilisation du fil dentaire.

Voici quelques conseils pour le maintien d’une bonne santé gingivale :

  • Effectuez un brossage tout en douceur à l’aide d’une brosse à poils souples, sans oublier vos gencives (brossez toujours de façon verticale, de la gencive vers la dent)
  • Nettoyez précautionneusement les molaires et prémolaires. (Comme celles-ci sont situées à l’arrière de l’arcade et sont souvent négligées, donc plus sujettes à la plaque.)
  • Jetez un coup d’œil à vos gencives à raison d’une fois par semaine pour demeurer à l’affût des changements de couleur ou de texture
  • Ayez quotidiennement recours à la soie dentaire pour déloger les particules alimentaires coincées entre les dents
  • Adoptez de saines habitudes alimentaires, en privilégiant les fruits et légumes et en délaissant les aliments acides et trop sucrés
  • Évitez le tabac

Plusieurs délaissent la soie dentaire en raison des saignements et la douleur qui s’ensuivent après chaque utilisation. Bien sûr, l’arrêt ne constitue pas la solution. La situation risque de s’envenimer plutôt que de s’améliorer, puisque les saignements sont justement causés par les microbes présents dans la plaque. C’est pourquoi il faut persévérer dans vos bonnes habitudes et consulter un professionnel dentaire si la douleur ou les saignements persistent après deux semaines.

D’ailleurs, il est impératif de consulter régulièrement votre dentiste pour le nettoyage et l’examen périodique. Il s’agit d’une étape importante pour s’assurer que vos dents et vos gencives se portent bien. Ne présentant pas de symptômes à un stade précoce, la maladie gingivale est une affection qui peut progresser au point de s’attaquer à l’os de soutien de la dent lorsque non soignée. Pour éviter les complications et ultimement l’extraction d’une dent, il vaut toujours mieux adopter une attitude préventive et se faire traiter avant que l’affection n’ait pris trop d’ampleur.

Choisir les meilleurs : brosse à dents, dentifrice, rince-bouche

Choisir les meilleurs : brosse à dents, dentifrice, rince-bouche

Maintenir une bonne fréquence de brossage et d’utilisation de la soie dentaire est certes une excellente habitude, mais encore faut-il choisir le bon matériel!

La brosse à dents idéale

En ce qui a trait à la brosse à dents, nous conseillons la plupart du temps les poils souples. Les patients qui souffrent de sensibilité dentaire se verront prescrire une brosse à dents à poils extra souples. Les personnes dont les gencives sont coriaces, à l’opposé, se verront recommander celles à poils plus rigides. D’une manière générale, les poils synthétiques sont plus doux et plus hygiéniques que les poils naturels. Ces derniers sont généralement trop durs et risquent de blesser vos gencives.

Quant à la tête de votre brosse à dents, elle doit être relativement petite et idéalement arrondie afin de pouvoir atteindre facilement toutes les surfaces dentaires. Il existe diverses formes de têtes allant de la simple à l’articulée. La plus complexe permet même de varier au niveau des positions et de la longueur des poils. Enfin, le manche doit offrir une prise confortable. Si vous ne connaissez pas suffisamment les spécificités de votre bouche, votre dentiste saura vous suggérer le type de brosse à dents adapté à vos besoins.

Les brosses à dents électriques sont de plus en plus en vogue. Le choix le plus judicieux est celle à tête ronde, qui exerce des rotations sur la dent, ou bien à tête normale à balayage sonique. Elle doit être substituée au besoin, alors que la brosse manuelle et les têtes des brosses à dents électriques doivent être jetées après trois mois d’utilisation. Pour cette raison, certains fabricants de brosses à dents électriques offrent des modèles à tête remplaçable.

Pâte à dents — pour tous les goûts!

En ce qui concerne le dentifrice, le premier conseil est d’opter pour une saveur que vous aimez. Si le goût ne vous enchante pas, vous pourriez devenir moins assidu sur le brossage.

Plusieurs marques ont recours à des phrases clés pour nous inciter à nous procurer leur dentifrice. De manière générale, ils contiennent tous les mêmes ingrédients dans des proportions similaires, dont le fluorure qui combat la carie. Ils sont donc tous aussi efficaces les uns que les autres. En ce sens, les déclinaisons de type «Combat la carie» ou «Renforce l’émail» veulent toutes dire la même chose; ils contribuent à enlever la plaque, lorsque bien utilisés, et rendent l’émail moins vulnérable.

Bien qu’il soit très bénéfique pour la santé dentaire des enfants, il faut s’assurer que ces derniers n’avalent pas le dentifrice pour éviter la fluorose (surdose de fluor). Cette affection est notamment responsable des petites taches blanchâtres qui se forment sur les dents. C’est pourquoi la quantité de dentifrice chez les bambins de moins de trois ans devrait être de la taille d’un grain de riz. Les petits de trois à six ans quant à eux ne devraient pas en utiliser plus que la grosseur d’un petit pois.

Il existe également des dentifrices antibactériens spécialement conçus pour les patients sujets à la gingivite. Ils contiennent des ingrédients qui luttent contre la production de bactéries et des phosphates de sodium qui ralentissent le développement de tartre. Pour les sujets qui présentent une sensibilité au contact du chaud ou du froid, un dentifrice pour dents sensibles pourrait s’avérer une excellente solution. Ils renferment notamment des agents désensibilisants dont les effets se font ressentir de quelques heures, à quelques jours. Les bienfaits sont rarement immédiats, d’où l’importance d’utiliser le produit quotidiennement. Si vous pensez que l’un ou l’autre de ces produits est fait pour vous, veuillez demander conseil à votre dentiste avant l’usage.

Enfin, il y a les dentifrices qui prétendent blanchir les dents. Il faut savoir que ceux-ci ne génèrent pas les mêmes résultats qu’un traitement de blanchiment à la chaise. En fait, ils restaurent la couleur naturelle de la dent, qui à la base, n’est pas d’un blanc immaculé. Ils éliminent aussi certaines taches comme le vin, le café ou la cigarette. L’ingrédient principal agit comme un abrasif sur l’émail de la dent : certains sont doux, d’autres beaucoup plus puissants. Le traitement de blanchiment en clinique dentaire utilise le peroxyde d’hydrogène. Certains dentifrices en contiennent, mais pour être efficace il doit rester en contact avec la dent environ 20 minutes. Pensez-y, qu’elle est la dernière fois où votre brossage a duré 20 minutes?

Avant d’entamer une procédure de blanchiment dentaire, il est important de consulter votre dentiste afin de déterminer d’où vient cette décoloration. Surtout, sachez que ces produits ne conviennent pas à tout le monde et que certains patients doivent obligatoirement s’abstenir. Les contre-indications concernent principalement les femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes au système immunitaire affaibli et ceux qui souffrent de reflux gastriques ou encore du syndrome du côlon irritable.

Et le rince-bouche dans tout ça?

En terminant, bien qu’un rince-bouche antimicrobien réduise la quantité de bactéries présentes dans la bouche, il est important de ne pas négliger le brossage. Si vous en êtes un adepte, choisissez-en un qui ne contient pas d’alcool. Votre bouche deviendra sèche après quelques heures, ce qui pourrait causer la mauvaise haleine. Tentez également d’opter pour une marque dont le sceau d’une association dentaire reconnue est apposé.

Un examen dentaire, ça ressemble à quoi?

Un examen dentaire, ça ressemble à quoi?

Afin de préserver la santé des dents et des gencives, des visites régulières chez le dentiste demeurent indispensables. D’une manière générale, nous conseillons de fixer un rendez-vous périodique tous les 6 mois.

L’examen de routine consiste en une inspection visuelle de l’état de votre bouche afin d’en déceler des anomalies qui peuvent affecter votre santé buccodentaire. Au niveau des dents, le dentiste vérifie l’usure des obturations ainsi que la présence de caries, de plaque ou de tartre. La plaque dentaire est un dépôt blanchâtre collé sur la surface des dents. Principalement constituée de bactéries, celle-ci durcit et se transforme en tartre si elle n’est pas éliminée à temps. À ce stade, seul un professionnel dentaire peut venir à bout de le supprimer. Si cette condition reste négligée, divers problèmes menacent d’apparaître à plus ou moins longue échéance.

Il y a aussi l’évaluation de l’espace entre les dents et les gencives. Si l’espace est minime, les gencives se portent bien, mais si elle est plus prononcée, il peut y avoir présence d’inflammation. La prothèse dentaire, le cas échéant, est aussi examinée, de même que la langue, le palais et l’intérieur des joues. En outre, l’examen pour dépister les cancers buccaux est fait d’emblée.

Au cours de cette visite, le dentiste évaluera votre état de santé et votre mode de vie. C’est à ce moment qu’il est important d’indiquer vos habitudes alimentaires (consommation d’aliments sucrés ou acides, d’alcool, etc.). Votre dentiste doit aussi savoir si vous consommez du tabac ou des médicaments et si vous êtes enceinte ou avez accouchée dans les derniers mois. Vous devrez aussi l’aviser de vos observations, par exemple une dent branlante ou qui a changé de couleur, des saignements, etc. Comme l’issue de cet examen tient compte des particularités propres à chacun, tout changement à votre état de santé doit être mentionné.

Le détartrage, un acte de prévention

Le détartrage, un acte de prévention

Se brosser les dents deux fois par jour, ainsi que d’utiliser le fil dentaire à raison d’une fois par jour, ou la brossette inter-proximale, est la meilleure façon pour déloger la plaque dentaire. Or, lorsque la plaque n’est pas totalement enlevée, celle-ci durcit et devient du tartre. Malheureusement, seul un professionnel dentaire peut déloger cette plaque calcifiée.

C’est après l’examen buccodentaire complet que l’hygiéniste procède au détartrage. Généralement indolore, le nettoyage se fait à l’aide d’une petite curette métallique prévue à cet effet. Ceci étant, différentes techniques peuvent être utilisées. Le détartrage permet d’éviter certaines maladies des gencives comme la gingivite, mais aussi certains problèmes comme l’halitose chronique (mauvaise haleine persistante). Le suivi régulier est très important, car il faut savoir que malgré une hygiène buccodentaire irréprochable, le tartre peut s’accumuler au niveau des dents et sous les gencives.

Une fois le tartre éliminé, l’hygiéniste poursuit généralement par un polissage afin d’enlever les taches visibles sur la surface des dents. Pour ce faire, une pâte granuleuse est ajoutée sur la brossette électrique rotative. De plus, pour s’assurer que toutes les zones inter-dentaires aient été bien nettoyées, la séance se terminera avec la soie dentaire.

Comme les maladies gingivales non traitées représentent la première cause de perte dentaire chez les plus de 35 ans, la vigilance est de mise. Les nettoyages périodiques chez le dentiste ne sont pas un luxe, mais une prévention contre la détérioration de votre santé buccodentaire.

L’importance de la restauration dentaire

L’importance de la restauration dentaire

La restauration dentaire est la discipline de la dentisterie qui se consacre au remplacement de dents manquantes ou endommagées. Elle est d’une grande importance, car elle permet d’éviter la dégradation de la santé buccodentaire.

Pourquoi restaurer une dent abimée ou manquante?

  • Pour prévenir les problèmes buccodentaires qui risquent de survenir en absence d’intervention.
  • Le fait de combler l’espace vacant empêche la migration des dents voisines.
  • Pour préserver une bonne hygiène dentaire, laquelle permet d’éliminer la plaque et d’éviter le risque d’infection.
  • Sur le plan psychologique, la restauration enjolive le sourire du patient, ce qui a un gros impact sur son humeur générale ainsi que sa confiance et son estime de soi.

Quels sont les types de restaurations?

Le professionnel dentaire peut vous proposer divers traitements pour remplacer vos dents manquantes. Entre autres, il pourra parler d’obturation, de couronne et même d’installation d’implants ou d’un pont.

L’obturation est surtout utilisée pour le traitement des caries. On y réfère souvent en tant que «plombage». Pour les dents situées à l’arrière, on a recours le plus souvent à l’amalgame. La résine composite est pour sa part utilisée pour les dents avant pour des raisons esthétiques.

La couronne est idéale pour une dent cassée ou sérieusement affectée par une carie. Ressemblant à un petit chapeau, elle recouvre la dent abîmée, de manière à la renforcer et à en améliorer l’esthétisme.

Quant à l’implant, il est constitué de deux parties distinctes : la vis (tenon) et la dent artificielle. On peut y fixer une couronne, un pont et même une prothèse complète. D’apparence tout à fait naturelle, les restaurations sur implant offrent la même sensation, du point de vue fonctionnel, que les dents saines.

En ce qui a trait au pont, celui-ci est fait sur mesure et permet de remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Le pont est fixé aux dents adjacentes et une fois installé, il ressemble en tous points à une vraie dent.

Votre dentiste saura vous indiquer quelle restauration vous devriez considérer en fonction de l’état de santé de votre bouche. Surtout, n’hésitez pas à poser des questions concernant la préparation, les étapes de l’intervention et ce qui se passera après le traitement. Vous aurez tout en main pour prendre une décision éclairée.

Avez-vous une assurance dentaire ?

Avez-vous une assurance dentaire ?

Nous acceptons la plupart des régimes d’assurance dentaire. Les formules d’assurance seront acheminées sans frais, par voie électronique. Le montant pour lequel vous êtes couvert est généralement accessible instantanément. Vous n’avez qu’à débourser le montant de la franchise et la portion non couverte.

Dans la mesure où votre formulaire ne pourrait pas être transmis par Internet, nous vous le remettrons dûment rempli. Il sera de votre responsabilité de le faire parvenir à qui de droit. Dans un tel cas, vous devrez acquitter la totalité des frais relatifs à votre visite.

La Régie de l’assurance maladie du Québec couvre plusieurs soins dentaires pour les enfants de moins de 10 ans, incluant les soins d’urgence.

COIN DES PETITS

Alimentation pour des dents en santé

Alimentation pour des dents en santé

La salive contient naturellement des bactéries. Au contact de ces dernières, le sucre contenu dans les boissons et aliments que nous ingérons se transforme en acide. C’est cet acide qui est ultimement responsable de la dégradation de l’émail et, éventuellement, des caries dentaires.

Tous les types de sucres sont dommageables pour les dents, qu’ils soient raffinés ou naturels. Malheureusement, de nombreux breuvages et aliments nutritifs contiennent l’un comme l’autre. Par exemple, le lait, les jus de fruits et la plupart des féculents (craquelins, biscuits de dentition, etc.) se décomposent tous en sucre. Si ces aliments restent suffisamment longtemps dans notre bouche, ils se transforment en acide. Bien entendu, vous ne pouvez bannir les aliments sains de la diète de votre enfant puisque ceux-ci contiennent des vitamines et nutriments essentiels à son bon développement.

En somme, pour limiter les ravages du sucre, votre rôle consiste à demeurer à l’affût de ce que votre enfant consomme, et d’encadrer la fréquence à laquelle il se brosse les dents. Pour ce faire, prenez le temps de consulter la liste des ingrédients de chaque produit avant de l’ajouter à votre panier d’épicerie. Les aliments qui contiennent un édulcorant à base de maïs, sirop de maïs ou d’érable, de miel, de mélasse, de fructose, glucose ou de dextrose doivent être consommés avec modération. Sachez également que certains médicaments liquides renferment du sucre.

Comme les enfants raffolent des collations, privilégiez l’eau à toute autre boisson. De plus, des noix, du fromage ou des crudités représentent des grignotines très intéressantes, tant pour la santé bucco-dentaire que pour la santé globale de votre enfant. Les jus de fruits, les boissons gazeuses et les sucreries ne doivent être consommés qu’occasionnellement. À défaut de pouvoir se brosser les dents après avoir mangé une collation, offrez un verre d’eau à votre enfant. L’eau «rincera» la bouche en attendant un brossage en bonne et due forme.

Croissance des dents

Croissance des dents

L’apparition de la dentition est un processus complexe, qui suit un ordre séquentiel bien déterminé. Il débute par l’éruption des dents primaires et se termine par celle des dents permanentes qui resteront en place toute la vie. Durant cette période, la bouche subit une évolution fascinante caractérisée par de grands changements.

Les dents primaires

Les dents primaires, aussi appelées dents de lait ou dents temporaires, débutent leur apparition vers l’âge de 6 ou 7 mois. Ce sont les incisives de la mâchoire inférieure qui sont les premières à se présenter. C’est habituellement vers l’âge de 2 ou 3 ans que les 20 dents primaires sont complètement poussées. Les dernières à percer la gencive sont les deuxièmes molaires.

Notre première dentition comprend:

  • 8 incisives;
  • 4 canines;
  • 8 incisives;

Dès que les premières dents sont poussées, il est important de commencer à acquérir de bonnes pratiques d’hygiène dentaire. Les visites régulières chez le dentiste permettront également de s’assurer que la dentition se développe bien. Cette étape est déterminante pour que l’arrivée des dents permanentes se fasse normalement.

Les dents primaires comportent des différences importantes par rapport aux dents permanentes. Leur émail est plus mince et translucide ce qui les fait paraître plus pâles. Cependant, étant moins minéralisé, l’émail résiste moins bien à la carie dentaire. Les petites dents du bébé sont vulnérables. On nomme parfois « caries du biberon » celles qui surviennent en très bas âge.

Les dents de lait commencent progressivement à tomber vers l’âge de 5-6 ans pour faire place aux dents d’adultes. Entre 6 et 8 ans, l’enfant a donc une période de transition durant laquelle des dents temporaires et des dents définitives cohabitent dans la bouche. On l’appelle la dentition mixte.

Notez qu’il existe des variations interindividuelles dans la chronologie de chute des dents primaires et de l’éruption des dents permanentes.

Les dents permanentes

C’est vers l’âge de 6 ou 7 ans que les premières dents permanentes font leur apparition. Ce sont des molaires qui viennent s’installer tout au fond de l’arcade dentaire, derrière les dernières dents primaires. Les autres dents permanentes prennent graduellement la place des dents temporaires jusqu’à ce que cette dentition d’adulte soit partiellement complétée, vers l’âge de 12-13 ans. Les dents de sagesse ne feront leur apparition que bien plus tard, au début de l’âge adulte.

Cette dentition définitive comporte 32 dents en tout :

  • 8 incisives;
  • 4 canines;
  • 8 incisives;
  • 12 molaires (incluant les quatre dents de sagesse)

En poussant, la dent permanente touche à la racine dentaire de la dent temporaire dont elle veut prendre la place. Ceci provoque la résorption de la racine dentaire. La dent de lait devient instable et commence à « branler », jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus tenir et tombe. La dent permanente peut maintenant prendre sa place.

Cette dentition définitive comporte 32 dents en tout :

Le manque d’espace

Lorsqu’il manque d’espace sur l’arcade dentaire pour recevoir toutes les dents permanentes, on peut observer un encombrement dentaire qui peut entraîner une malocclusion. L’orthodontie peut corriger le problème.

Agénésie dentaire

On dit qu’il y a agénésie dentaire lorsqu’une dent ne pousse pas car elle ne s’est pas formée. Cette situation affecte souvent les dents de sagesse, mais peut toucher n’importe quelle dent. Si la dent primaire ne tombe pas, elle peut rester en place.

Dents surnuméraires

La présence de dents supplémentaires s’appelle l’hyperdontie. Il est habituellement préférable d’extraire ces dents lorsqu’elles nuisent à la santé des autres dents.

Les dents de sagesse

C’est seulement vers l’âge de 18 à 21 ans que la dentition permanente est réellement complétée avec l’éruption des dents de sagesse. Ces 3e molaires situées tout au fond des arcades dentaires ont une croissance lente et souvent problématique. Le manque d’espace sur l’arcade empêche les dents de pousser et se positionner correctement.

Elles ont un comportement imprévisible :

  • Elles peuvent pousser dans la mauvaise direction;
  • Avoir une éruption partielle;
  • Rester incluse dans la gencive;
  • Être absente.

Elles causent de nombreux problèmes :

  • Caries;
  • Douleurs;
  • Abcès et kystes;
  • Infections de la gencive à l’endroit où la dent est partiellement sortie;
  • Détérioration des dents adjacentes;
  • Chevauchement des dents sur l’arcade.

La solution : l’extraction des dents de sagesse

Il est parfois préférable de retirer les dents de sagesse afin d’éviter toutes ces complications. Une surveillance régulière de l’évolution de la poussée des dents de sagesse permet au dentiste de savoir si l’extraction est nécessaire. C’est un acte chirurgical plus complexe que pour les autres dents à cause de sa position éloignée sur l’arcade et son inclusion potentielle dans la gencive.

CONSEILS POSTOPÉRATOIRES

Après une chirurgie buccale mineure

Après une chirurgie buccale mineure

Pour accélérer le processus de guérison, nous vous suggérons fortement de respecter les recommandations proposées ci-dessous. Veuillez toutefois prendre note qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort après la chirurgie et d’avoir le bas du visage enflé.

Jour de la chirurgie

  • Utiliser des compresses et les garder en bouche pendant une heure ou deux, tout en maintenant une pression ferme. Substituer les compresses toutes les 20 à 30 minutes, au besoin.
  • Appliquer de la glace sur la joue à intervalles réguliers (20 minutes de glace par heure).
  • En cas de saignements, prendre une gaze ou un sachet de thé légèrement humecté et mordre pendant une vingtaine de minutes.

À éviter

  • Se rincer la bouche ou cracher
  • Boire avec une paille
  • Fumer
  • Consommer des aliments ou breuvages chauds : privilégier de la nourriture froide et molle
  • S’adonner à des activités intenses

Douleur

  • Au cours des premières 24 à 72 heures, prendre un médicament à base d’acétaminophène (Tylenol, Atasol) ou d’ibuprofène (Motrin, Advil) ou encore les médicaments qui vous ont été prescrits pour soulager la douleur, mais éviter l’aspirine.
  • Vous rincer la bouche trois fois par jour avec de l’eau tiède et du sel (2 ml ou 1/2 c. à thé de sel dans 250 ml ou 1 tasse d’eau) le lendemain de la chirurgie jusqu’à la guérison complèt.
  • Il est possible que des ecchymoses apparaissent sur votre peau. Celles-ci disparaîtront graduellement après cinq à sept jours.
  • Il est également probable que vous ayez du mal à ouvrir la bouche. L’inconfort se résorbera entre quatre et cinq jours.
  • Si la douleur s’intensifiait après trois jours, n’hésitez pas à nous appeler.

Vous vous sentirez mieux après quelques jours et pourrez reprendre vos activités habituelles. En cas de douleur, de saignements abondants, d’enflure pendant 2-3 jours ou de réaction à la médication prescrite, veuillez communiquer avec nous sans plus tarder au T: 514 739-3461

Après l’extraction d’une dent

Après l’extraction d’une dent

Pour accélérer le processus de guérison, veuillez appliquer les mesures suggérées ci-dessous. Veuillez toutefois garder en mémoire qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort d’avoir le bas du visage enflé après l’extraction d’une dent.

Jour de la chirurgie :

  • Garder les compresses en bouche pendant une heure ou deux, tout en maintenant une pression ferme. Les substituer toutes les demi-heures, au besoin.
  • Maintenir la tête en position verticale en tout temps.
  • Appliquer une compresse froide sur la joue à intervalles réguliers (20 minutes de froid par heure).
  • En cas de saignements, utiliser une gaze ou un sachet de thé légèrement humecté et mordre pendant une vingtaine de minutes.
  • Plusieurs patients ont des écoulements sanguins et remarquent une coloration rougeâtre dans leur salive.
  • Limiter les efforts physiques.

À éviter

  • Enlever le caillot de sang coagulé puisqu’il sert à optimiser la guérison.
  • Manger avant l’arrêt des saignements.
  • Boire avec une paille.
  • Se rincer la bouche ou cracher.
  • Fumer ou consommer de l’alcool.
  • Manger des aliments difficiles à mastiquer.
  • Se brosser les dents à proximité de la zone d’extraction pendant les premières 72 heures.

Douleur

Prendre la médication qui vous a été prescrite, au besoin. Prendre les antibiotiques qui vous ont été administrés pour ce traitement, en respectant le nombre de jours indiqué et ce, même en absence de symptômes.

Alimentation suggérée

La journée même de l’extraction, ne consommer que des aliments mous ou des breuvages tièdes. Lorsque vous vous sentirez mieux, vous pourrez recommencer à manger normalement.

Du lendemain jusqu'à la guérison complète

  • Se rincer la bouche trois fois par jour avec de l’eau tiède et du sel (2 ml ou 1/2 c. à thé de sel dans 250 ml ou 1 tasse d’eau).
  • Se brosser les dents et utiliser la soie dentaire tous les jours pour enlever la plaque et favoriser un meilleur résultat à longue échéance. Éviter le brossage autour de la zone d’extraction au cours des premières 72 heures.
  • Éviter de manger des aliments durs (noix, bonbons, glaçons)
  • Il est possible que certains mots soient plus difficiles à prononcer et que votre salive soit plus abondante que d’habitude. Le tout reprendra son cours normal en moins d’une semaine.
  • Il est possible de voir apparaître des ecchymoses sur votre visage. Elles disparaîtront au bout de cinq à sept jours.
  • Certains peinent à ouvrir la bouche jusqu’à cinq jours suivant l’extraction.
  • Si après trois jours la douleur s’accentue au lieu de diminuer, n’hésitez pas à nous appeler.

Soyez sans crainte, vous vous sentirez sûrement mieux après quelques jours et pourrez reprendre vos activités habituelles. En cas de douleur, de saignements abondants, d’enflure pendant 2-3 jours ou de réaction à la médication prescrite, veuillez communiquer avec nous sans plus tarder au T: 514 739-3461

Après l’installation d’une couronne ou d’un pont

Après l’installation d’une couronne ou d’un pont

Afin de favoriser votre guérison, nous vous conseillons d’appliquer la marche à suivre décrite ci-dessous. Veuillez toutefois prendre note qu’il est tout à fait normal de ressentir un certain inconfort après la chirurgie et d’avoir le bas du visage enflé.

L’installation de ponts/couronnes se fait en deux rendez-vous. Lors de la première visite, nous prenons les empreintes des dents à remplacer. Ensuite, nous procédons à la pose de couronnes ou ponts temporaires afin de protéger votre dentition avant que les dents de remplacement soient prêtes.

Jour du traitement

  • Prendre la médication prescrite, au besoin.

À éviter

  • Consommer des liquides chauds lorsque vous êtes sous anesthésie.
  • Manger des aliments collants ou durs (gomme à mâcher, bonbons).

Alimentation

  • Mastiquer du côté opposé.

Du lendemain jusqu'à la guérison complète

  • Se brosser les dents normalement, en utilisant la soie dentaire avec précaution pour éviter de faire tomber la couronne temporaire.
  • Si une couronne temporaire se décolle, il vous faudra revenir pour que nous la cimentions de nouveau. Ceci a pour but d’empêcher les autres dents de bouger et de ne pas compromettre l’installation de la nouvelle dent.

En cas de douleur ou pour toute question, veuillez nous téléphoner au T: 514 739-3461